Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Pastorale des Jeunes de St Malo

Vivre sa foi au Christ avec joie et avec d'autres sur le Pays de Saint Malo

"Dieu nous aime et pardonne nos péchés"

Publié le 25 Février 2014 par Pastorale des Jeunes de St Malo

tps-fort-prof-de-foi-2014.JPGtel est le thème du temps fort de la profession de foi

de tous les collégiens de 6ème de St Malo.tps-fort-prof-foi2014.JPG

 

Ce dimanche 26 janvier, les 6ème des collèges catholiques et de l'Aumônerie de l'Enseignement Public de St Malo étaient rassemblés avec leurs animateurs. La journée débuta par la messe paroissiale de St François-Xavier célébrée par le Père Louis-Emmanuel de La Foye chargé de la Pastorale des jeunes. Il leur a demandé d'être à l'image des premiers apôtres, des témoins joyeux de la foi en Jésus Christ.

 De plus, au cours de cette célébration, il a appelé les 9 collégiens qui se préparent au baptême autour de l'autel: "Dieu vous a choisis, soyez persévérants et continuez votre chemin vers le Baptême". A l'issue de la messe, nous sommes allés, sous la pluie, dans les salles de la Maison Marcel Callo où nous avons pique-niqué.

Le but de cette journée était de leur faire comprendre les bienfaits du sacrement de réconciliation et de les préparer à le recevoir.

En début d'après-midi, le Père Louis-Emmanuel a lu le passage de l'évangile selon St Marc 10, 46-52 relatant l'histoire de Bartimée.  Ce texte, partagé en 3 parties correspondait aux 3 ateliers suivants:

-          Atelier 1 "confiance" : on est aveugle sur certaines choses dans notre vie. Il s'agissait de leur faire prendre conscience que l'on peut être aveugle de plusieurs façons et pas uniquement lorsque l'on a les yeux bandés.

-          Atelier 2 "mîmes" : repérer les péchés. Il s'agissait de discerner le bien du mal à travers quelques situations de la vie courante.

-          Atelier 3 "témoignage" : Le Christ pardonne, nous guérit de nos fautes. Une vidéo leur a fait comprendre que le Christ nous aide à nous relèver.

 

En conclusion de chaque atelier les jeunes ont écrit sur des feuilles d'arbre vertes en papier les phrases suivantes:

 

   -      Atelier 1 : j’ai conscience que je fais le mal

   -      Atelier 2 : je nomme les péchés que je fais

   -      Atelier 3 : je sais que le Christ me guérit de mes fautes.

 

Dans la crypte de l'église, un chemin de lumière a été tracé avec des galets, chemin qui passe par la Bible et qui arrive à un arbre mort. A la fin de chaque atelier, les jeunes ont collé leur feuille sur l'arbre mort; ainsi au fur et à mesure de leur passage, l'arbre a reverdi.

 

Puis, tous les jeunes ont reçu un support de réflexion et un papier pour écrire leurs péchés. Un groupe est allé se confesser dans l’église pendant que l'autre  groupe a réalisé une icône, dans le but de leur donner envie de prier chez eux, seul ou en famille.

Après leur confession dans l'église, le prêtre leur a donné une votive qu'ils sont venus déposer dans la crypte le long des galets; puis la main sur la Bible ils ont lu une phrase de la Bible pour que la Parole agisse en eux, et enfin ils ont déposé le papier sur lequel étaient écrits leurs péchés, dans une urne au pied de l'arbre vivant. Ensuite, ils s'agenouillaient sur un tapis devant le Saint Sacrement pour un temps d'adoration. (Auparavant, dans leur collège, les jeunes avaient été sensibilisés à l'adoration du Saint Sacrement). 

Après ce temps d'adoration, et un temps de détente à l'extérieur (profitant d'un rayon de soleil!), tout le monde s'est retrouvé dans la crypte pour un temps de prière au cours duquel le Père Louis-Emmanuel a brûlé symboliquement les péchés dans l'urne et bénit les icônes.

Ce fut un très beau temps fort au cours duquel les enfants ont pris conscience de la joie qu'ils ressentent d'avoir confessé leurs péchés. Même les plus récalcitrants ont finalement éprouvé un grand bonheur d'avoir fait la démarche.

Un grand merci aux parents qui les ont encadré et stimulé pour recevoir le sacrement de réconciliation.

                                                           Virginie Joubert, Elodie Lemaire, Patricia Tannoux

 

Commenter cet article